Visitez le réseau des sites de Pratico-Pratiques
Accueil | Thèmes | Mijoteuse | 25 astuces pour de savoureux soupers à la mijoteuse
25 astuces pour de savoureux soupers à la mijoteuse
/ 5

25 astuces pour de savoureux soupers à la mijoteuse

S’il n’est malheureusement pas possible d’ajouter des heures à nos journées, il existe une excellente façon de les rendre plus productives: cuisiner à la mijoteuse!

Voici 25 astuces pour l’utiliser avec succès!

1. Poisson et fruits de mer juste à point

La chair du poisson et des fruits de mer est très délicate. Pour ne pas qu’elle durcisse et perde de sa saveur, évitez de la cuire trop longtemps. Si elle est cuisinée à la mijoteuse avec d’autres aliments plus longs à cuire, ajoutez-la en fin de cuisson seulement.

2. Adapter une recette pour la mijoteuse

La plupart des recettes qui se préparent sur la cuisinière ou au four peuvent également se cuire à la mijoteuse, moyennant quelques légères modifications.

Couper de moitié la quantité de liquide. Puisqu’il n’y a pas d’évaporation au cours d’une cuisson à la mijoteuse, cela vous évitera d’obtenir un plat trop liquide et sans saveur.

Modifier la durée de la cuisson. Lorsque l’on cuisine avec une mijoteuse, il faut prévoir deux, trois ou même quatre fois plus de temps pour cuire nos aliments. Ce temps variera entre autres selon la découpe et le type de viande choisis. Référez-vous au tableau ci-dessous pour connaître les temps de cuisson habituels.

Note: le temps de cuisson peut varier d’un appareil à l’autre. Consultez le guide d’utilisation de votre mijoteuse pour ajuster le temps de cuisson.

3. Pour prendre de l’avance

La mijoteuse peut être une véritable alliée pour les soupers de semaine! Pour rendre son usage encore plus efficace, on prépare nos ingrédients la veille. Pour ce faire, il suffit de couper nos morceaux de viande ou de volaille et de les mettre dans un sac hermétique au frigo. Même chose pour les légumes. Ainsi, le lendemain avant de partir pour le boulot, il ne reste qu’à mettre le tout dans la mijoteuse avec les autres ingrédients nécessaires.

4. Sublimer le goût de la viande

Avant de déposer les morceaux de viande dans la mijoteuse, faites-les dorer de tous les côtés dans une poêle avec du beurre ou de l’huile. Cela aura pour effet de sceller les sucs à l’intérieur de la viande et d’y emprisonner toute la saveur. Le fait de saisir la viande contribue aussi à lui conférer une texture plus agréable ainsi qu’une belle couleur dorée. Pour éviter que votre viande ne bouillonne, faites cuire seulement quelques morceaux à la fois en prenant soin de bien les espacer.

5. Pour des légumes parfaits

Plusieurs légumes nécessitent un temps de cuisson supérieur à celui de la viande. C’est le cas notamment des légumes racines (navets, carottes, betteraves, pommes de terre…). Pour leur permettre d’être prêts en même temps que les autres aliments dans le mijoté, coupez-les en morceaux d’une taille maximale de 2,5 cm (1 po) et placez-les le plus près possible de la source de chaleur, soit au fond de la mijoteuse ou le long de ses parois. Pour ce qui est des légumes au goût plus prononcé, comme le brocoli, le chou ou le chou-fleur, ajoutez-les de une à deux heures avant la fin de la cuisson pour éviter que leur saveur ne domine. Les légumes plus délicats, comme les épinards, les asperges ou les pois mange-tout, peuvent également être intégrés de une à deux heures avant la fin de la cuisson, car s’ils sont cuits trop longtemps, ils risquent de se retrouver en bouillie.

6. Pour prendre encore plus d’avance

On profite d’un dimanche de grisaille pour préparer quelques repas à mijoter!

Préparer les assaisonnements, les légumes et les viandes selon les recettes préalablement choisies. Déposer dans des bols au fur et à mesure.

Transférer le contenu des bols dans des sacs de congélation selon les indications de la recette. Sur le sac, indiquer le contenu, le nombre de portions et la date.

Mettre le tout au congélo!

7. Épaissir un mijoté trop liquide: facile!

À la fin de la cuisson, votre sauce est trop claire et vous aimeriez lui donner plus de consistance? Voici trois trucs pour parvenir à vos fins!

Fécule de maïs: en délayer 10 ml (2 c. à thé) dans une petite quantité de liquide froid (bouillon, eau, jus de légumes…), porter le mijoté à ébullition, puis y verser la fécule délayée en remuant. Laisser mijoter environ 5 minutes.

Beurre manié: mélanger 15 ml (1 c. à soupe) de beurre avec la même quantité de farine, puis ajouter au liquide en ébullition. Laisser mijoter jusqu’à la consistance désirée.

Épaississants instantanés: il existe sur le marché des épaississants pour sauce blanche ou pour sauce brune. Il suffit de les incorporer directement au mijoté en ébullition.

8. Des pommes de terre qui savent se tenir

Lorsque l’on incorpore des pommes de terre à un plat mijoté, on ne veut pas qu’elles finissent en purée dans le fond de la mijoteuse! Pour des pommes de terre qui gardent leur forme tout au long de la cuisson, on privilégie celles «à bouillir». Parmi celles-ci, on retrouve la Russet et la Eramosa.

9. Pour maximiser la saveur

Pour éviter que la saveur des herbes séchées et des épices ne soit altérée, ou dans certains cas démesurément rehaussée (exemples: piments forts, poudre de chili), ajoutez-les seulement une trentaine de minutes avant la fin de la cuisson. Pour ce qui est des fines herbes fraîches, elles peuvent être intégrées sans problème en début de cuisson.

10. Plus légers, les mijotés !

Vous faites attention à votre santé et aimeriez alléger vos plats mijotés? Voici comment faire!

Retirer tout excédent de gras de la viande. Faire de même avec la peau de la volaille.

Dégraisser le bouillon à la fin de la cuisson à l’aide d’une cuillère ou d’un papier absorbant. Si le mijoté a été réfrigéré, retirer le gras figé à sa surface à l’aide d’une cuillère.

11. Comment faire ses propres cubes à ragoût?

Des cubes à ragoût déjà prêts sont offerts au rayon de la boucherie des supermarchés. Toutefois, quand on veut économiser et que l’on n’est pas trop pressé, on peut décider de les tailler nous-même. Dans ce cas, il faudra privilégier les découpes provenant de l’épaule de boeuf, comme la palette ou la côte croisée. Plus grasses, ces parties risquent moins de s’assécher durant une cuisson prolongée. Pour une viande tendre et juteuse, il est conseillé de tailler des cubes d’environ 5 cm (2 po).

12. Mijoteuse: conseils d’achat

Vous pensez changer votre mijoteuse ou vous en procurer une pour la première fois? Voici quelques critères à considérer au moment de faire votre choix.

Taille: un modèle de 6 litres (24 tasses) est idéal lorsque l’on cuisine pour une famille ou que l’on souhaite congeler quelques portions pour un usage ultérieur.
Nettoyage: lorsque le récipient et le couvercle de la mijoteuse sont amovibles, il est possible de les mettre au lave-vaisselle. Un petit détail qui fait toute la différence!
Fonctions: une mijoteuse programmable qui dispose d’une minuterie et d’un mode réchaud automatique, c’est génial quand on ne peut être là pour surveiller la cuisson! La mijoteuse idéale devrait aussi être dotée de modes de cuisson à haute et à basse intensité.
Forme de la cuve: parce qu’ils peuvent contenir de longs morceaux de viande (rôtis, côtes levées…) et des volailles entières, les récipients de forme ovale sont beaucoup plus pratiques!
Couvercle: idéalement, il devrait être hermétique (pour faciliter le transport) et transparent (pour nous éviter d’avoir à le soulever pendant la cuisson – voir astuce 22).

13. Cuisson de la volaille

Oui, la chair de la volaille peut nous rendre malade si elle n’est pas assez cuite. Toutefois, il faut savoir que trop cuit, c’est comme pas assez! Pour éviter que nos pilons ne se transforment en bouillie, on les retire de la mijoteuse lorsque leur chair se détache facilement de l’os. On fait de même avec un poulet entier.

14. Les découpes idéales pour la mijoteuse

Bien sûr, toutes les découpes de viande sont les bienvenues dans la mijoteuse! Toutefois, quand on sait que les découpes moins tendres (et plus économiques!) s’attendrissent en cours de cuisson, on serait fou de ne pas en profiter! En voici quelques-unes à privilégier.

15. Astuce récup’

Après avoir mijoté longuement, les aliments et le liquide dans lequel ils baignent produisent un excellent bouillon! Puisque celui-ci regorge de saveurs et de nutriments, on le récupère pour le mettre à profit dans un prochain repas. Si on ne peut l’utiliser dans les jours qui suivent, on le met dans un contenant hermétique au congélo.

16. Encore plus de nutriments

Pour un mijoté plus nutritif, on cuit nos légumes avec leur pelure. Celle-ci renferme généralement une plus grande quantité de vitamines, de minéraux et d’antioxydants que la chair. De plus, en optant pour une cuisson lente et à basse température, on permet aux aliments de mieux préserver leurs propriétés nutritives.

17. Lasagne sans chichis

Lorsque l’on cuit une lasagne à la mijoteuse, il n’est pas nécessaire de faire précuire les pâtes ou d’utiliser des pâtes précuites. La vapeur qui s’accumule dans la mijoteuse au cours de la cuisson suffit à les cuire juste à point. De plus, si vous pensiez devoir terminer la cuisson de votre lasagne mijotée au four pour faire griller le fromage, détrompez-vous! Ce dernier sera bien doré sans que vous ayez à faire quoi que ce soit!

18. Non aux chairs gelées!

Viande, volaille, poisson et fruits de mer doivent impérativement être décongelés avant d’être cuits dans la mijoteuse, et ce, même si on règle cette dernière à intensité élevée. Dans le cas contraire, la température des aliments resterait trop longtemps dans la zone de danger, ce qui augmenterait le risque de prolifération des bactéries.

19. Mijoté trop salé? Voici la solution!

En goûtant votre mijoté à mi-cuisson, vous vous apercevez que celui-ci est trop salé? Plutôt que de tout balancer à la poubelle, tentez un sauvetage! Pour ce faire, plongez une pomme de terre pelée au centre du mijoté et laissez-la ainsi jusqu’à la fin de la cuisson: elle absorbera le surplus de sodium. Psst! N’oubliez pas de la retirer avant de servir!

20. Trop épais, le mijoté?

Pas de panique! Il suffit d’y ajouter un peu de liquide pour l’éclaircir. Vin, eau, bouillon… tout est bon! Toutefois, il faut s’assurer que le liquide choisi soit en harmonie avec les saveurs de notre mets.

21. Oui aux mijotés végé!

Manger quelques repas sans viande de temps en temps ne fait de mal à personne, bien au contraire! Si vous aimez le chili, la sauce à spaghetti ou le pâté chinois, pourquoi ne pas utiliser du tofu plutôt que de la viande hachée pour les cuisiner? En l’émiettant, vous n’y verrez que du feu! Pour remplacer une portion de viande de 75 g (environ 2 1/2 oz), il vous faudra 150 g (1/3 de lb) de tofu. Notez que comme la viande, le tofu se prête très bien aux mets mijotés!

22. Attention au couvercle!

L’odeur exquise d’un plat en préparation dans la mijoteuse nous pousse parfois à soulever le couvercle pour pouvoir le humer davantage. Un geste qui ajoute chaque fois 20 minutes supplémentaires à la cuisson! Comme le dit le proverbe: «Tout vient à point à qui sait attendre». Soyons patients!

23. Mijotez, scellez et congelez

Quand on vit seul ou en couple et que l’on cuisine un mets dans une mijoteuse de 4 litres, on en a au moins pour une semaine avant de passer au travers! Plutôt que de se résoudre à manger des restes pendant des jours, on les met au congélo. Emballés sous vide avec un appareil conçu à cet effet, ils se conserveront entre 10 et 24 mois. Ainsi, lorsque la visite se pointera sans avertir, on sera bien heureux de les accueillir a avec un bon souper… déjà prêt!

24. Pour les becs sucrés

Vous craquez pour les mets sucrés-salés? Ajoutez un peu de sirop d’érable, de mélasse, de miel ou encore des fruits séchés (dattes, figues, abricots…) à votre mijoté en fin de cuisson. De quoi transformer votre jambon, vos côtes levées ou vos pilons de poulet en véritable délice!

25. Un vrai bon bouillon!

Un bon bouillon n’est pas simplement bon au goût, il l’est aussi pour la santé! Si vous devez utiliser un bouillon pour votre mijoté, il est préférable de le faire vous-même. À titre comparatif, un bouillon de poulet du commerce peut fournir jusqu’à 1130 mg de sodium par 250 ml (1 tasse), alors qu’en version maison, il n’en fournira que 340 mg pour la même quantité. En y ajoutant des fines herbes et des épices, on rehaussera son goût sans avoir à ajouter de sel.



Vous aimerez peut-être également

Laisser un commentaire

  1. Diane G. janvier 3, 2019

    J’ai beaucoup apprécié cette chronique! Merci!

  2. Michèle janvier 4, 2019

    merci pour ces trucs

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *